Qu’est ce que la recherche ?

25/05/2011 at 18:39 2 commentaires

Il y a peu je vous présentais ce qu’était l’innovation. Aujourd’hui je vais vous présenter son pendant, la recherche. Comme je le disais dans ce précédent billet, l’innovation peut être un résultat de la recherche. Mais l’innovation ne saurait être un critère suffisant pour définir la recherche, car il arrive que des travaux de recherche n’aboutissent pas, et l’innovation peut être sans avoir nécessité de travaux de recherche.

1) Qu’est ce que la recherche ?

La recherche est un processus, ce n’est pas un résultat. C’est pour cela que les indicateurs de l’innovation sont les brevets, et les indicateurs de la recherche sont des ETP (équivalent temps plein).

Ce travail de recherche commence là où s’arrête le savoir-faire, les techniques classiques, communes à toute une profession. C’est pour cela la R&D s’appuie sur les états de l’art, dixit les industriels, et les bibliographies, dixit les académiciens. Ce sont les bases, les fondations sur lesquels vont reposer l’édifice « recherche ». Et donc, l’évolution des connaissances déplace régulièrement le curseur entre savoir-faire commun et recherche.

Ce qui hier était de la recherche, devient peu à peu du classique. Je vais vous donner un exemple marquant : d’un point de vue purement technique, les premières greffes du cœur sur l’homme étaient expérimentales dans les années 70. Aujourd’hui, ces opérations restent lourdes mais sont « classiques », malgré tout l’impact sur la vie des personnes que cela peut avoir.

2) Quelles différences entre les recherches ?

Il est souvent fait allusion à une recherche académique qui serait plus ou moins opposée à une recherche industrielle. Ces recherches ne s’opposent en rien, elles sont la continuité l’une de l’autre.

La recherche qualifiée d’académique est celle qui est faire en les universités en grande majorité. Elle vise à produire de la connaissance, et esquisser les premières possibilités d’application de travaux de recherche. Ce sont ces types de travaux de recherche qui font l’objet de publications. Bien que largement très réalisée par les laboratoires publics, quelques industriels disposent des moyens, en termes de temps et de financements, pour consacrer une partie de leur recherche à cette recherche « académique ». Un exemple de recherche académique pourrait être des travaux sur le séquençage de l’ADN.

La recherche industrielle est quant à elle beaucoup plus dans l’application immédiate. Il s’agit de consacrer les équipes et les moyens à la conception d’un nouveau produit. Cette recherche puise dans les résultats de recherche académique et dans le savoir-faire commun, pour s’en distinguer. L’objectif est de parvenir à un produit industrialisable, ou à l’amélioration importante de technologie de production industrielle.

Cette distinction en deux grands types de recherche n’est pas une classification « officielle », car il en existe une. L’OCDE distingue plus finement les différentes recherches et pose une distinction en 3 catégories, qui est notamment reprise dans les textes encadrant le crédit d’impôt recherche (voir article du 24/05/2011) :

  • la recherche fondamentale, qui vise à produire des connaissances nouvelles,
  • la recherche appliquée, qui vise à trouver des applications possibles aux résultats d’une recherche fondamentale,
  • le développement expérimental, qui vise parvenir au produit en passant par différents prototypes d’essai qui permettent de tester les différentes hypothèses techniques.

3) Comment placer la frontière entre recherche et ingénierie ?

Lors d’un développement expérimental, les frontières entre recherche et ingénierie classique peuvent se brouiller. La limite entre développement classique, qui ne relève pas de la recherche, et travail de développement expérimental doit cependant être clairement identifiée.

En effet on peut parfois dans l’enthousiasme de sa création avoir l’impression de faire de la recherche, ou à l’inverse avoir l’impression de ne pas faire de R&D alors qu’on est en plein dedans. Dans un cas comme dans l’autre, il faut se poser les bonnes questions et ne pas se fier uniquement à son appréciation. La première étant celle de l’état de l’art : ce que je veux faire était-il disponible, puis-je trouver une solution disponible pour faire ce que je veux, existe-t-il une recette, un « mode d’emploi » libre d’accès ? Si oui, alors ce que vous faites relève de l’ingénierie et non de la recherche.

Je vous propose un diagramme qui reprend les grandes lignes des questions à se poser lorsque la frontière devient floue, pour cible la R&D. Chaque cercle, portion de cercle pose une question, si la réponse est affirmative, il faut passer au cercle suivant, depuis l’extérieur de la cible jusqu’au centre.

Ce diagramme n’est pas un outil de définition fiable à 100%, il n’est qu’un indicateur. Cependant, en cas de doute, vous pouvez vous faire conseiller par Oséo ou la DDRT ou un cabinet de conseil.

Publicités

Entry filed under: Actualité. Tags: , .

Pourquoi faut-il préparer son CIR 2011 dés maintenant? Retour sur l’intervention de Norbert ALTER : Manager l’innovation c’est une question d’échange social

2 commentaires Add your own

  • 1. Mathurin Diawara  |  23/02/2013 à 17:28

    Je cherche une defition claire de la <>

    Réponse
  • 2. ecosystemerecherche  |  23/02/2013 à 19:19

    Bonjour,
    Je pense qu’il manque un mot entre vos . Pourriez-vous préciser votre question et le contexte de celle-ci?

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Ecosystème Recherche

Bienvenue à la découverte des écosystèmes d'innovation.

Consultante en innovation depuis 2008, je constate tous les jours que nombre d'acteurs connaissent peu le fonctionnement des écosystèmes d'innovation. C'est ce qui m'a conduit à faire ce blog.

Si vous avez des questions particulières, n'hésitez pas à me contacter par mail.

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 25 autres abonnés

Feeds

EcoRecherche sur Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.


%d blogueurs aiment cette page :