L’innovation vue d’Evry : des grenouilles sentinelles pour surveiller la qualité des eaux

17/05/2011 at 14:29 Laisser un commentaire

Aujourd’hui une PME innovante d’un genre particulier. WatchFrog crée des tests de détection de polluants à l’aide de tétards. Cette PME a été créée en 2005 par 3 personnes, dont deux chercheurs du CNRS, Barbara Demeneix, ancienne directrice de laboratoire, Gregory Lemkine, ancien ingénieur de recherche et Charles Berger, expert en stratégie et marketing. Il y a peu, ils ont obtenu une aide importante d’Oséo pour passer à l’échelle industriallisation de leur produit, afin de standardiser leur technologie et la diffuser à grande échelle.

Leur technologie? Des têtards sentinelles. Leur objectif? Permettre de tester in-vivo des polluants.

Comment ça marche?

Watchfrog a utilisé des travaux de recherche du CNRS sur les perturbateurs endocriniens. La société a choisi de travailler avec des larves de grenouilles, plus précisément avec des têtards de xénope Xenopus laevis et Xenopus tropicalis, modifiées. WatchFrog travaille également avec des poissons. Un ou plusieurs gènes de fluorescence ont été ajoutés dans leur ADN.

Larve transgénique de xénope en fluorescence verte (photographie WatchFrog )

La fluorescence s’active en même temps que les fonctions biologiques sont activées par les polluants que l’on souhaite tester. Si plusieurs fonctions doivent être testées en même temps, il est possible d’intégrer des activités de couleurs différentes. Ainsi, si l’eau testée contient des perturbateurs les têtards vont s’allumer. Et comme les têtards sont minuscules, environ 2mm, il est possible d’analyser les résultats du test de façon automatique. De même il est possible de tester un flux d’eau.

Il s’agit d’une technique de bio-indication. La bio-indication utilise un organisme vivant, animal ou végétal, pour visualiser l’impact sur la biologie de l’organisme d’un polluant. La bio-indication peut utiliser des organismes génétiquement modifiés, comme ici, ou des organismes non modifiés. L’effet observé peut être soit une modification de la biologie de l’organisme, soit la mort de l’organisme.

Mais pourquoi des grenouilles?

Le choix pour cet animal permet d’avoir un modèle vivant proche d’un point de vue de l’évolution de l’homme au développement rapide. En effet il suffit de 2 jours pour obtenir un organisme complet, doté d’un système nerveux central et périphérique, d’un squelette (encore cartilagineux), d’une vraie peau, d’un système cardiovasculaire et lymphatique complet, d’un système hormonal, d’un thymus et d’un système immunitaire.

Par ailleurs ces larves ont la peau transparente ce qui facilite la visualisation d’émission de fluorescence. Comme ces larves disposent de tous les systèmes physiologiques majeurs, les tests de WatchFrog peuvent être utilisés pour les recherches médicales et pharmaceutiques.

Ce choix permet donc de prédire l’impact de produits chimiques, ou de médicament, sur l’ensemble des fonctions biologiques. Il ne s’agit donc pas de simplement dire si une molécule est présente ou non, mais si elle a un effet sur la physiologie et quel effet. Par exemple, on sait que certains pertubateurs endocriniens provoquent une féminisation des populations de poissons. WatchFrod a donc mis au point un test, avec des poissons qui changent de couleurs s’ils changent de sexe.
Il y a t-il des risques de fuite de ces organismes génétiquement modifiés dans le milieu?

Selon Gregory Lemkine, le président de WatchFrog, une vingtaine de têtards sont utilisés à chaque mesure, suite à quoi une euthanasie est réalisée. « Nous utilisons de la benzocaïne, un anesthésiant classique pour les organismes aquatiques, dans des concentrations suffisantes pour que le têtard ne se réveille plus. Ils n’atteindront donc pas l’age adulte. »

Quel avenir pour cette société?

WatchFrog compte déjà plusieurs clients importants, comme Véolia ou l’Institut Pasteur. Dans les mois à venir, WatchFrog lèvera 2 millions d’euros pour la mise sur le marché d’un équipement de test de terrain : la Frogbox. Cet appareil permettra une surveillance en temps réel d’un flux.
L’écosystème autour de Watchfrog

  • le Muséum d’histoire naturelle de Paris a accueilli et hébergé la société à ses débuts,
  • le Génopole accueille actuellement la société,
  • Durapole accompagne également WatchFrog
  • Oséo : WatchFrog a été lauréate du sixième concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes en 2004. Au début 2011, l’entreprise francilienne a obtenu une Aide à la maturation de projets innovants (AIMA) d’OSEO et de la région Ile-de-France pour accélérer l’industrialisation de sa technologie.
  • La société a obtenu un financement pour un projet de recherche avec le soutien du pôle de compétitivité MEDICEN afin de concevoir un test pour des médicaments destinés à traiter les lésions neurodégénératives (projet AMBRe)
  • Le projet AMBRe (Alternativ Models for Brain Research ) sera fait en partenariat avec la société Bioquanta et le CNRS

Sources : 

Le site de WatchFrog http://www.watchfrog.fr

Une interview de Gregory Lemkine : http://m1p.fr/5Yh

Article de la Tribune, du 2 mai 2011 : http://m1p.fr/5Yi

WatchFrog sur le génopôle : http://m1p.fr/5Yj

Watchfrog sur Oséo : http://m1p.fr/5Yk

Synthèse, les modèle animaux prédictifs http://m1p.fr/5Yl

WatchFrog sur Paris développement : http://m1p.fr/5Ym

Article du blog de Fabien Nicolas : http://m1p.fr/5Yn

Article de Cleantechrepublic.com, 8 janvier 2009 :  http://m1p.fr/5Yo

Publicités

Entry filed under: Eau, Les acteurs, Les PME innovantes, Les thématiques. Tags: , , , , , , , .

A la recherche de fonds propres avec Polinvest Manager l’innovation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Ecosystème Recherche

Bienvenue à la découverte des écosystèmes d'innovation.

Consultante en innovation depuis 2008, je constate tous les jours que nombre d'acteurs connaissent peu le fonctionnement des écosystèmes d'innovation. C'est ce qui m'a conduit à faire ce blog.

Si vous avez des questions particulières, n'hésitez pas à me contacter par mail.

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 25 autres abonnés

Feeds

EcoRecherche sur Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.


%d blogueurs aiment cette page :