Les écopôles de compétitivité : des écosystèmes pour l’environnement (3/3)

03/05/2011 at 18:07 Laisser un commentaire

Enfin, pour clore cette série de 3 articles (voir les articles du 2 mai 2011 ici et ), je vais vous présenter les pôles de compétitivité nationaux dont les axes de travail sont dédié à l’environnement. Encore une fois, je tiens à rappeler que cette liste référence les pôles dont les thématiques d’innovation sont clairement affichée comme étant liées à l’environnement.  Cependant d’autres pôles peuvent accompagner des projets de recherche dont les objectifs sont liées à des écotechnologies.
Beaucoup de ces pôles de compétitivité dédiés aux écotechnologies sont très récents et vont fêter dans quelques jours leur première année d’existence. Cette floraison des écotechnologies dans les pôles de compétitivités dénote d’un intérêt finalement assez nouveau de la politique publique pour l’environnement. Il est intéressant de noter cependant qu‘un grand nombre (la majorité) sont destinés à l’énergie et qu’aucun n’est dédié à l’air, contre trois dédié à l’eau sans compter ceux dédiés à la mer. De même aucun n’est lié purement aux écosystèmes naturels et les valorisations possibles de ces espaces. Il me semble pourtant intéressant de réfléchir à cet axe : que peuvent apporter les écosystèmes naturels à l’humain?

Les écopôles dédiés à l’énergie
Le pôle Capenergie se positionne sur l’ensemble des domaines de l’énergie : la maîtrise de la demande énergétique, les énergies renouvelables (le solaire, l’eolien, l’hydraulique les énergies marines et la géothermie, la biomasse et les bioénergies, l’hydrogène et le stockage de l’énergie), le couplage et intégration des systèmes énergétiques, la fission, la fusion. Le pôle Capenergies compte 400 membres, 200 implantés en PACA, 55 partenaires en Corse, 50 en Guadeloupe & 50 à la réunion, 3 au sein de la principauté de Monaco et 42 dans d’autres département. Il a accompagné plus de 250 projets depuis 2005 pour un montant total de plus de 1,2 milliard d’euros de R&D.

Labellisé en mai 2010, le pôle Alsace Energivie veut aller plus loin que le concept des bâtiments basses consommations et travaille sur les énergies positives. Il s’agit de permettre à un bâtiment de fournir plus d’énergie qu’il n’en consommera au cours d’une année. Le pôle a construit sa stratégie autour de 3 axes : le passage à l’énergie positive, rendre compétitive cette démarche et se positionner sur l’élaboration de futurs standards. Ce pôle compte près de 90 adhérents.

Le pôle Avenia a également été créé en 2010. Ses axes de travail se concentrent sur les énergies, fossile et renouvelables, et les écotechnologies liées aux énergies. Plus particulièrement la stratégie du pôle est tournée sur le développement responsable des énergies fossiles, le stockage géologique du CO2, le stockage souterrain de l’énergie, et la géothermie industrielle. Avenia s’appuie sur un potentiel de recherche très important: 3580 chercheurs, et sur 125 entreprises : des grands groupes leaders du monde du pétrole et de la chimie (Total, GDF SUEZ, Arkema, Cofely…), mais également un grand nombre de PME régionales (Foradour, Geonumeric, INT, TTI, Seisquare …).

Tenerrdis est encore un pôle de compétitivité, basé en Rhône-Alpes, qui se positionne sur l’énergie : le développement de la production d’énergies renouvelables (solaire, biomasse, hydraulique) et son utilisation et économie.
Entre 2006 et 2009, Tenerrdis a accompagné et labellisé plus de 120 projets innovants pour un montant supérieur à 175 millions d’euros.

Le pôle de compétitivité DERBI réunit en région Languedoc-Roussillon 151 membres autour des problématiques de l’énergie renouvelable appliquée au bâtiment et à l’industrie notamment.
Derby a labellisé depuis sa création en 2006, 137 projets dont 97 projets de Recherche et Développement. Les investissements des projets labellisés représentent 287,5 millions d’euros.


Le pôle Sciences et Systèmes de l’Énergie Électrique
a été créé en 2005. Il réunit dans le centre-ouest (Pays de Loire, Poitou-Charentes,…) 75 partenaires autour des technologies de l’énergie électrique. Les projets soutenus par ce pôle ont pour objectif de s’affranchir des énergies fossiles, de rendre les objets énergétiquement autonomes. S2E2 a déjà soutenu plus d’une soixantaine de projets, pour un investissement public d’environ 75 millions d’euro.


Les autres écopôles dédiés à l’environnement

Céréales Vallée se fixe comme objectif d’inventer les céréales de demain avec un impératif : concilier production et respect de l’environnement. Ce pôle de compétitivité travaille également sur la réutilisation des coproduits céréaliers et leur valorisation. En 2010, Céréales Vallée compte 68 adhérents et fédère près de 500 acteurs, publics et privés, impliqués dans la recherche, l’industrie, les services et la formation des filières céréalières.
Céréales Vallées a labellisé 84 projets d’innovation pour un budget total de 115,3 millions d’euros.

Labellisé pôle de compétitivité en mai 2010 DREAM a pour vocation la valorisation et gestion durables des ressources en Eau et des Milieux, des ressources des sous-sols, eau souterraine et géothermie, l’optimisation de la gestion des usages agricoles, forestiers et industriels des ressources en eau et enfin l’accompagnement et l’émergence de technologies adaptées pour l’alimentation en eau, l’assainissement en zones rurales et pays en voie de développement.

Hydréos, comme DREAM et le pôle EAU, a été labellisé en 2010. Ce pôle basé en Alsace et Lorraine a pour vocation la maitrise des micropolluants et le développement des connaissances et technologies liées des écosystèmes aquatiques.

Team2 se positionne lui sur les technologies de recyclage, de valorisation des déchets et la recyclabilité des matières et matériaux. Il a été labellisé en mai 2010 et se situe dans le Nord Pas de Calais.

Le champ technologique du pôle Trimatec concerne les procédés propres et innovants. Son territoire d’intervention s’étend sur le Languedoc-Roussillon, le PACA et le Rhône-Alpes. Les secteurs d’interventions sont variés : pharmacie, cosmétiques, agroalimentaire, … Entre 2006 et 2009, Trimatec a accompagné une trentaine de projets pour un financement public de 14 millions d’euros.

Publicités

Entry filed under: Les acteurs, Les acteurs publics. Tags: , , , , , , .

Les écopôles de compétitivité : des écosystèmes pour l’environnement (2/3) L’innovation vue de la Réunion : Le pétrole vient de la mer et il est vert

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Ecosystème Recherche

Bienvenue à la découverte des écosystèmes d'innovation.

Consultante en innovation depuis 2008, je constate tous les jours que nombre d'acteurs connaissent peu le fonctionnement des écosystèmes d'innovation. C'est ce qui m'a conduit à faire ce blog.

Si vous avez des questions particulières, n'hésitez pas à me contacter par mail.

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 25 autres abonnés

Feeds

EcoRecherche sur Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.


%d blogueurs aiment cette page :